La Voix Humaine de Poulenc au festival de la Roque d’Anthéron – 1 août 2016

Monter la Voix Humaine avec Camille Poul et Jean-Paul Pruna, c’était se confronter au choc des générations, imaginer ce qu’une jeune femme d’aujourd’hui peut casser de l’inévitable représentation de la « femme vieillissante plaquée par son amant » qui pleure au téléphone.

Ce mélange de fraîcheur et de pétillance qui se dégage de Camille Poul quand elle chante tord le coup à cette victimisation de la femme abandonnée par un homme indifférent déjà parti ailleurs. La force de vie que Camille amène dans la pièce à travers sa voix, son instinct expressif permettent d’introduire du rire, de l’absurde sur ces « oui mon chéri » quand l’homme la promène à travers les lâchetés de ses mensonges dans une indifférence palpable. En contrepoint, l’émotion pianistique et l’empathie expressive que Jean-Paul vient lui offrir en partage permet aussi de sortir de la caricature de cette image de l’homme égoïste et pressé d’en finir avec son ancienne maîtresse qui se dégage du texte.

Je tenais à amener à travers ce texte les deux interprètes à nous donner une représentation plus équilibrée d’une femme déchirée par une séparation et d’un homme qui l’accompagne, partager à travers eux un moment plus proche de la réalité banale, où chacun pourrait reconnaître ses propres chagrins, retrouver le souvenir de ses propres débats avec la force de l’amour et ses faiblesses.

Impossibles étreintes de part et d’autre de la queue du piano ouvert, océan infranchissable de cordes et de marteaux tendus entre ces 2 êtres attirés passionnément l’un vers l’autre à travers la musique des mots et des notes, par les jeux de l’amour qui veut, qui repousse ou se casse…

Agnes de Brunhoff

 


  • Date: 1 – août – 2016
  • Time: 21:00
  • Location: MUSÉE GRANET – Visit libre à partir de 19:30
  • Camille Poul Soprano, Jean-Paul Pruna Piano
  • Agnès de Bruhnoff Regard scénique
  • Information/Reservation: ici